Supply Chain Event 2018 : quelles tendances ?

Sujet(s) :
Supply Chain
Temps de lecture :
4 min
Sommaire

Lors de notre passage au Supply Chain Event qui s’est tenu les 11 et 12 décembre, nous avons identifié plusieurs orientations dans l’air du temps qui nous amènent à penser que la question n’est plus : “faut-il digitaliser la Supply Chain”, mais “comment tirer un avantage concurrentiel de cette digitalisation ?”

L’e-commerce représente 8% du commerce de détail

La digitalisation de la Supply Chain est un mouvement incontournable avec en toile de fond la transformation des modes de consommation.

La multiplication des canaux de vente, et en particulier, la croissance de l’e-commerce qui représente aujourd’hui 8% du commerce de détail en France, les nouveaux modes de consommation (facilité d’accès aux commandes en ligne depuis les mobiles, dimension éco-responsable des consommateurs et des acheteurs, ….) remettent en cause les schémas logistiques traditionnels.
Leur mutation a démarré, les plateformes se mutualisent, les magasins de proximité renaissent en centre-ville, les modes de transport évoluent et bien entendu les flux sont plus tendus que jamais.

Un phénomène sur lequel nous reviendrons lors de la 12 ème édition d’AGROVIF, les 18 et 19 juin prochains à Nantes en consacrant les deux journées d’échanges et de retours d’expérience au thème : circuits de distribution en mutation. #AGROVIF12

La digitalisation de la Supply Chain portée par les évolutions technologiques

La digitalisation de la Supply Chain est en cours, c’est un fait.

Certes, dans les entrepôts, nombre d’actions restent encore manuelles, mais la banalisation de l’usage des robots change indéniablement la donne. De même, la disponibilité des IOT (Internet Of Thing) permet de tracer les contenants tout au long du transport.

Les nouvelles applications à valeur ajoutée se multiplient.

C’est une évidence pour les grands groupes. ArcelorMittal et Air Liquide ont, par exemple, équipé leurs modes de transport d’IOT, pour être en mesure de localiser, en temps réel, leurs containers et de faciliter la prise charge rapide des marchandises, réduisant ainsi implicitement leurs coûts de stockage.

Il est fort probable que nous passions rapidement du stade de l’expérimentation à celui de la vulgarisation,

Offrir le meilleur produit n’est plus suffisant, il faut inventer de nouveaux services

Avoir un bon produit, même personnalisé, est loin d’être suffisant, tous vos concurrents vous le diront.

Alors comment vous différencier ? Comment satisfaire des clients, qu’ils soient GMS ou consommateurs finaux, de plus en plus exigeants en terme de qualité et de services ?

La réponse est peut-être dans l’exploitation des données, de plus en plus riches.

Ces données peuvent fournir un avantage de taille, le moyen de se différencier, en proposant de nouveaux services additionnels : information sur le produit et les délais de livraison, contrat de service pour des engagements “just in time” du type “remboursement du produit si retard de livraison”, marketing personnalisé, justification étayée du Taux de Service, négociations facilitées …

Il faut donc collecter les datas, les traiter et les analyser. C’est ici que les concepts de Datalake, d’IA (intelligence Artificielle) ou de Blockchain prennent tout leur sens pour la création de nouvelles applications.

Les solutions d’anticipation : S&OP, Planification et Prévisions des Ventes optimisent les organisations industrielles et Supply Chain grâce à une anticipation de qualité pour une meilleure exécution de la production, du stockage et du transport.

Mais comment s’y prendre ?

Une des best practices extraite des propos tenus lors de ces deux jours : il est essentiel de s’appuyer sur un cas d’usage, avant de s’essayer à la technologie.

Identifiez les premiers besoins, amorcez une politique de petits pas et appuyez-vous sur des succès rapides, avancez progressivement en mode itératif et progressez en méthode agile vers de nouveaux usages.

olivier-guillot-vif

Olivier Guillot

Directeur Clients Grands Comptes

Je dis oui à la collaboration clients/équipes VIF orientée performance. Et oui au partage de quelques huîtres après une journée passée à naviguer.