Anticipation globale : une évidence ou pas ? 

Sujet(s) :
Supply Chain
Temps de lecture :
5 min

M. Dubois, PDG, LES CRUDETTES résume les résultats de l’étude publiée au sein du livre blanc S&OP co-réalisé par le CXP et VIF auprès d’une centaine de dirigeants d’entreprises agroalimentaires.

Les décideurs expriment autant leurs besoins sur des enjeux commerciaux, qu’opérationnels et financiers.

Pour y répondre, il ressort que les décisions d’anticipation les plus structurantes à prendre plusieurs mois à l’avance dans le cadre d’un S&OP sont tout autant du ressort de la direction commerciale que de celle des opérations.

Néanmoins, force est de constater que les décideurs disposent rarement des processus et des outils permettant d’adresser à la fois et de manière globale ces décisions et leurs impacts.

Les approches consistent souvent à traiter successivement – et non ensemble – les aspects commerciaux et les aspects opérationnels.
Bien évidemment les étapes logiques et traditionnelles consistent schématiquement à collecter les données nécessaires (ventes réalisées, stocks, performances passées), à projeter les ventes (prévisions, innovations, CA, marge…), à calculer le plan de charge puis à organiser les arbitrages notamment via un éclairage financier.

Malheureusement.

Il peut exister une fracture artificielle entre la revue de la demande et le plan de charge souvent parce qu’ils sont réalisés dans des outils différents, parce que l’interactivité proposée est faible ou parce que l’un ou l’autre des deux aspects y est trop négligé.

De plus, une fois toutes ces étapes réalisées, il est souvent trop tard ou trop compliqué pour « revenir en arrière » et envisager une alternative, simuler une opportunité commerciale issue de capacité finalement disponible, imaginer l’impact d’un prix permettant de remporter un appel d’offre et de saturer une ligne, etc…

En conséquence les décideurs sont souvent frustrés de la réelle capacité d’agilité et de créativité qui leur est permise.

Dans le contexte de plus en plus exigeant auquel doivent faire face les industriels de l’agro, l’un des points clefs d’un processus S&OP performant et agile est de proposer une approche réellement globale et interactive  à la fois sur les enjeux commerciaux, industriels et financiers.

Stéphane PARDI

Chef de marché Supply Chain