Demand Driven MRP : l’industrie agroalimentaire est-elle en retard ?

Sujet(s) :
Supply Chain
Temps de lecture :
5 min
Sommaire

Vous êtes en veille sur la méthode Demand Driven MRP ? Si celle-ci s’applique très bien à certains contextes industriels, toutes les industries, et en particulier, le secteur agroalimentaire n’ont pas le même niveau de besoin autour du DDMRP  … Voici pourquoi.

Qu’est-ce que le Demand Driven MRP ?

Cette méthode de planification et d’exécution a vu le jour dans les années 2000 aux Etats-Unis. En prenant en compte la demande réelle des clients, elle se base sur une planification des flux tirés par celle-ci.

Le coeur de cette méthode de calcul permet, via le concept de buffers et de positionnement de stocks stratégiques, de déterminer les quantités à approvisionner pour éviter les ruptures en limitant les stocks tout en optimisant la satisfaction client.

Le DDMRP s’appuie sur plusieurs autres concepts : la planification des besoins en composants (MRP), la planification des ressources de distribution (DRP), le lean, la théorie des contraintes ou encore 6 Sigma pour s’accorder aux variabilités de la demande.

Selon le Demand-Driven Institute, la méthode Demand Driven MRP permet d’obtenir des résultats probants sur l’amélioration du taux de service, la réduction des stocks, une réduction importante des coûts de la supply et des lead times.

Le DDMRP sonne t-il la fin des prévisions de vente ?
S’oppose-t-il aux logiciels de planification avancés ?

Les prévisions de ventes restent très pertinentes dans l’immense majorité des contextes industriels pour se projeter à court, moyen et long terme. Avec la méthode Demand Driven MRP nous raisonnons souvent très court terme.

Un industriel aura toujours besoin des APS pour faire un plan industriel et commercial, équilibrer sa charge à moyen et long terme par rapport à ses enjeux commerciaux, réaliser un plan de production à 3 mois…Et de se doter d’un “cockpit de pilotage” représenté par une prévision des ventes fiable, un S&OP robuste et un PDP.

Pourquoi l’agro n’est pas en retard

Dans l’industrie agroalimentaire, les faibles niveaux d’en-cours, la périssabilité des produits, des process de production, de conditionnement et de distribution plutôt courts n’en font pas un secteur de prédilection pour le DDMRP.

En matière de Demand Driven MRP l’industrie agroalimentaire n’est pas spécifiquement en retard, nous pouvons dire qu’il existe encore peu de terrains concrets d’application du DDMRP. Une méthode qui a tout son intérêt lorsque l’on fabrique des produits complexes nécessitant plusieurs étapes de fabrication avant d’obtenir un produit fini, des réseaux de distribution étendus avec de nombreux échelons, des lead times et une logique de stocks intermédiaires.

Mais l’erreur serait de mettre le DDMRP en opposition avec les méthodes traditionnelles de la chaîne de planification. Nous les considérons complémentaires.

Nos solutions logicielles supply chain planning, couplées à un bon design des processus, vont agir comme des régulateurs indispensables de l’activité. Elles permettent de dégrossir l’entonnoir des décisions sur les différents horizons afin d’atteindre de bons indicateurs de stocks, de taux de service, de productivité.  La méthode DDMRP si elle est utilisée, n’en sera que plus efficiente avec une bonne régulation en amont.

On a donc bien évidemment toujours besoin de systèmes de type APS pour bien anticiper et téléguider les systèmes de planification proches de l’exécution.

Il ne faut surtout pas occulter ce que font très bien les méthodes traditionnelles comme arbitrer les décisions financières, commerciales et industrielles, gérer les anticipations et lisser l’activité.

Il est possible dans une immense majorité des cas de prévoir avec fiabilité ses ventes, revendiquer des prévisions performantes avec un vrai ROI pour un investissement modéré.

Vous voulez en savoir plus sur les logiciels supply chain ? Contactez-nous.

 

 

 

 

 

Copyright photo Museums Victoria sur Unsplash

yohann-gallard

Yohann Gallard

Chef de produit Supply Chain Planning

J’aime travailler en interaction multiple avec les clients, le marché et les équipes VIF afin de proposer aux professionnels de la Supply Chain des offres innovantes et à forte valeur ajoutée.