Externaliser ses stocks et la préparation de commande

Retour d’Expérience de JEAN-LOUIS AMIOTTE

Sujet(s) :
AGROVIF,  Enjeux IAA,  ERP
Temps de lecture :
5 min
Sommaire

Externaliser 90% de son stock en mettant la satisfaction client au coeur du projet. Un projet majeur qui a réuni de nombreux acteurs à la fois technique et métier, en interne comme en externe. Retour sur le défi relevé et gagné par la société JEAN-LOUIS AMIOTTE.

Le stockage passé au crible

L’enjeu pour le fabricant de charcuteries saucisses de Morteau et de Montbéliard est d’être capable de livrer en AB, c’est-à-dire honorer le lendemain (jour B) une commande reçue en jour A. Le vrai défi ? Que cette modification logistique soit transparente pour les clients de JEAN-LOUIS AMIOTTE. Le projet s’est déroulé sur un an une fois le feu vert acté par la Direction.

Pour l’industriel, plusieurs critères ont été déterminants pour choisir son prestataire : la capacité de stockage adaptée à l’activité saisonnière du charcutier franc-comtois, le coût et surtout la situation géographique de la plate-forme logistique. Le site d’expédition devait se situer aux alentours de Dijon.

Etape suivante, l’entrée en piste des différents interlocuteurs.

Le projet a réuni de nombreux acteurs à la fois technique et métier, en interne comme en externe :  production, supply et logistique, etc. Tous ces acteurs avaient besoin de se mettre d’accord sur les flux à installer, l’automatisation attendue, l’organisation prévue pour gérer les cas particuliers. Il s’agissait de parler le même langage, avec un lexique commun pour s’y retrouver entre tous les termes usités : langage ERP, langage GS1, langage ERP du prestataire. Le sujet du stockage est passé au crible : étiquetage, lots, gestion par numéro de palette ou sans numéro de palette, création de nouveaux numéros de SSCC dans le stock. Le prestataire gère l’exécutable, la gestion de pénurie étant assurée par le fabricant de charcuterie.

“La mise en place d’ateliers d’échange est l’une des clés de succès”
souligne Sylvain GUYON Responsable informatique. 

Autre point fort du projet : l’EDI retenu pour automatiser les échanges, normalisé standard GS1 et doté d’une évolutivité rendant moins contraignant un éventuel changement de prestataire, sans nouveau développement.

Le lanceur de commande, un atout pour réserver un stock

Signalons un autre bénéfice relevé par JEAN-LOUIS AMIOTTE : la prise en main d’une nouvelle fonctionnalité de son ERP.

« Le lanceur de commande nous permet de réserver un stock pour honorer les commandes en opération commerciales, les pré commande, réaliser des arbitrages clients au bon moment en évitant le risque de servir du fond de rayon ou celui d’une rupture suivant une opération commerciale.” précise Fabien SAINT-HILLIER Responsable Supply Chain