Industrie 4.0 : la transition quantifiée

Sujet(s) :
AGROVIF,  Enjeux IAA,  Industrie 4.0
Temps de lecture :
4 min

«Avec l’Industrie 4.0, c’est tout le modèle de l’industrie qui est en train de changer !»
nous a expliqué Sébastien MURBACH, Principal au sein du cabinet ROLAND BERGER.

Dans un environnement toujours plus incertain, il est de plus en plus compliqué de prévoir la demande.

Conséquence : les taux de rebuts sont énormes.

Aujourd’hui les nouvelles technologies entrent dans l’usine et vont créer un nouveau modèle de référence créateur de valeur : nous allons passer d’une logique de production de masse à une logique de personnalisation de masse.

«C’est une vague qui touche toutes les industries et qui a déjà commencé à toucher l’industrie agroalimentaire» souligne Sébastien MURBACH.

La production va être plus flexible et localisée près de la demande, et fabriquée à la demande.

On stockera beaucoup moins voire, à terme, plus du tout. Cela va avoir des répercussions importantes sur l’organisation du travail qui devient moins rigide et plus flexible. L’enjeu n’est pas technologique, tout est déjà là, mais un enjeu de ressources humaines et de formation.

«C’est une occasion unique de remettre à plat ses processus et ses métiers, de créer les nouveaux métiers de demain, et in fine d’attirer plus, de faire venir des profils différents.
Cela va aider le secteur à retrouver de l’attractivité. J’encourage vivement les entreprises à préparer un schéma global de roadmap numérique, et se lancer dans le recrutement et la formation pour rendre la démarche concrète» conclut Sébastien MURBACH.

Retrouvez ci-dessous l’interview de Sébastien Murbach :

 

Joëlle de KERDANET

Directrice Marketing Com