Retail dans tous ses états : les 5 paris d’Olivier DAUVERS

Sujet(s) :
AGROVIF
Temps de lecture :
5 min
Sommaire

Nous sommes au coeur d’un big bang sans précédent des circuits de distribution. Une mutation qui était le sujet phare d’AGROVIF 2019.

Aujourd’hui, beaucoup d’industriels de l’agroalimentaire voient se profiler des opportunités de débouchés.

Comment se faire une idée précise du ou des modes de distribution qui seront plébiscités demain par les consommateurs pour faire leurs achats de produits alimentaires ?

Et si, vous, industriels deveniez les commerçants de demain ?

Cela fait 30 ans que j’étudie le retail, jamais je n’ai connu pareil effervescence !” s’est exclamé Olivier DAUVERS, spécialiste commerce, rédacteur en chef de LINEAIRES et de RAYON BOISSONS, éditeur spécialisé sur le commerce et la conso, lors de la dernière édition d’AGROVIF. 

Je fais devant vous cinq paris sur l’avenir de la distribution, mais il était bien plus facile d’avoir des certitudes il y a 20 ans !
C’est sans doute pour cette raison qu’il est fondamental aujourd’hui de prendre le temps d’observer ce qui se passe, pour anticiper et prendre les bonnes décisions. 

“Ne faites pas l’économie de la compréhension de l’écosystème retail aujourd’hui.” conseille Olivier DAUVERS. “Comprendre ce qui arrive à vos clients, même si la Distribution demeure certes puissante, et vous pouvez vous en plaindre parfois, cette puissance n’a jamais autant été fragilisée. C’est un géant aux pieds d’argile. Comprendre ce qui arrive à vos clients vous permettra de mieux interagir avec eux”.

L’expert en retail, ajoute un deuxième conseil : soyez vous-même en R&D commerciale parce qu’à la fin du big bang que nous vivons aujourd’hui, il n’est pas dit que les commerçants que vous connaissez aujourd’hui soient encore les mêmes demain.”

Olivier DAUVERS laisse entrevoir  de nouvelles perspectives : “nous commençons à voir arriver le D to C (Direct to Consumer), c’est-à-dire des industriels qui vendent en direct. Pour le moment, il n’y a pas de modèle économique, mais peut-être aurons-nous demain des fédérations d’industriels unis avec un logisticien pour acheminer jusqu’à des points relais de type drive !” 

Les 5 paris d’Olivier DAUVERS

N°1. La cornélisation. L’hyper généraliste que nous connaissons aujourd’hui est mort. Celui de demain (et déjà aujourd’hui) va concéder la gestion de l’un de ces espaces à une enseigne spécialisée, moyennant une commission ou loyer.

 

N°2. Le drive piéton va disrupter la proximité urbaine, par la richesse de son offre et son prix attractif.

 

N°3. Amazon ne gagnera pas sur le marché de l’agro pour une question de rapport poids/prix/volume.

 

N°4. Le Market Place qui monétise son audience et enrichit constamment son offre, va, avec une dynamique cumulative renforcer sa position de leader.

 

N°5. Une nouvelle forme de Hard-Discount arrive. Le modèle change, accueille plus de marques et en diversifie son offre. Le hard-discount revoit son positionnement sans pour autant devenir un supermarché traditionnel.

Retail : comment expliquer ces changements ?

Trois raisons peuvent expliquer tous ces bouleversements.

  • Une évolution de la consommation qui ne progresse quasiment plus (entre 0 et 1% d’évolution moyenne sur 10 ans contre 2 à 3 % d’évolution sur la décennie précédente.
  • L’émergence d’acteurs nouveaux avec le e-commerce pour une progression moyenne de 15 % (achats produits et services).
  • Des capacités de production qui continuent malgré tout à progresser, puisque des mètres carrés commerciaux s’ouvrent encore, avec une moyenne de 2% par an.
les-vifs-joelle

Joëlle de KERDANET

Directrice Marketing

Amoureuse des mots, je suis fan de la pièce d’Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac. Je prends ma plume pour valoriser les projets Clients/VIF auprès des médias et à la fin de l'envoi, je fais mouche...