Pourquoi les IOT arrivent dans les usines agroalimentaires ?

Sujet(s) :
Enjeux IAA,  Industrie 4.0,  MES
Temps de lecture :
4 min
Sommaire

On nous dit que la révolution numérique gagne les ateliers de production par le biais des objets connectés amenant l’industrie agroalimentaire à faire un bond en avant dans le futur. Force est de constater que les lignes de fabrication ou de production, de plus en plus automatisées, sont d’ores et déjà capables de générer des milliers d’informations actuellement très largement sous-exploitées. Alors, l’Internet des Objets (IoT) est-il la solution miracle ?

Une surabondance de données

4 facteurs peuvent expliquer les raisons pour lesquelles les données existantes ne sont pas ou peu exploitées :

un accès complexe

Les principaux fournisseurs de capteurs et d’automatismes/supervision ont développé chacun leur protocole de communication et n’ont jamais réussi à se mettre d’accord autour d’un standard. Même s’il en existe un au niveau de la supervision (OPC), il est nécessaire de faire appel à des spécialistes pour paramétrer les échanges et accéder aux données.

une mobilité moindre

Même si les données sont disponibles par exemple, sur un superviseur, il est souvent impossible d’accéder à celles-ci ailleurs que dans l’usine.

un usage encore très répandu du papier

De nombreuses informations sont encore retranscrites sur papier, impliquant une re-saisie informatique pour pouvoir être traitées.

un manque de temps pour l’analyse

Dans l’hypothèse où ces informations seraient accessibles, il faudrait ensuite dégager du temps pour construire des tableaux exploitables et analyser ces données.

La valeur ajoutée d’un IoT ?

Lorsque vous installez un IoT, il y a un peu de paramétrage, une simple connexion internet suffit et les données sont accessibles par tout le monde.

Cependant, ce sont des données brutes, pas forcément exploitables en l’état.

L’IOT a du sens accompagné d’un système d’analyse et de restitution qui met en avant la bonne information, au bon endroit, pour la bonne personne.

C’est tout l’intérêt d’un système M.E.S. (Manufacturing Execution System) à condition, bien sûr, que celui-ci évolue pour être, à l’image, de ces objets connectés, plus accessible, plus simple, plus connecté, plus web.

 

IOT : 4 conseils pour ne pas brûler les étapes

  • Définissez les axes de progrès et priorisez les chantiers d’amélioration
  • Mesurez les principaux indicateurs pour les utiliser lors de rituels d’animation.
  • Mettez en place les outils support de l’animation et d’analyse.
  • Libérez les ressources et affectez du temps pour mener à bien ces projets.

La mise en place de systèmes M.E.S. de nouvelle génération, permettant un accès facile, contextuel et sécurisé à l’information vous aidera dans cette démarche.  

Aux informations existantes déjà accessibles dans l’usine, vous pourrez y ajouter d’autres données, via des objets connectés, afin de mieux comprendre ces indicateurs.

Quelques exemples : la température, la pression, l’hygrométrie, la vibration et plus généralement tout ce qui aura un sens pour améliorer votre performance industrielle et amener de la valeur.

benjamin-ziverec-vif

Benjamin ZIVEREC

Chef de marché MES

Passionné, Benjamin est attaché au terrain : du coeur de l'usine à la salle de basket où il coache ses équipes. Fan des oursons au chocolat CEMOI, il peut manger un paquet entier en un temps record.