Logiciel MES : enjeux de THAI UNION vs besoins des sites de production PAUL PAULET et MERALLIANCE

Sujet(s) :
Traçabilité/qualité,  Gestion stocks,  Gestion production,  Décisionnel,  Produits de la mer,  Groupe,  VIF MES PERFORMANCE,  VIF MES OPERATIONS
Temps de lecture :
6 min
Sommaire

Contexte du projet SI

Le groupe THAI UNION (Ets PAUL PAULET et MERALLIANCE pour la France) est présent en Asie, aux Etats-Unis et en Europe. Coté en bourse, le groupe avait besoin d’un reporting financier rapide. Il a fait le choix d’un ERP généraliste pour se doter d’une “vision globale” en laissant à ses différentes unités de production, la possibilité d’implémenter un système dédié métiers, en l’occurrence notre Suite de logiciels MES, interfaçables avec leur système via un EAI (traducteur).

PAUL PAULET, connu en France pour les conserves de poissons Petit Navire, et MERALLIANCE, premier fabricant français de spécialités de poissons et saumons fumés à marques de distributeur, sont équipés de nos logiciels MES.

Un logiciel MES pour répondre à quels besoins ?

Il existe un écart entre les enjeux de supervision du groupe qui sont globaux avec un point de vue très financier (vue consolidée) et les besoins de production en temps réel des sites (vue opérationnelle).

Les besoins des unités de productions sont très liés aux caractéristiques de fabrication des produits.

PAUL PAULET commercialise des conserves longue conservation. Le flux de production est très mécanisé, linéaire. Il faut pouvoir :

  • Assurer une traçabilité rapide en cas de rappel.
  • Gérer les stocks avec précision.
  • Pouvoir déclarer en temps réel (contrairement à l’outil précédent).
  • Suivre et informatiser la performance.
  • Informatiser et améliorer les contrôles qualité sur le flux et entre l’atelier et le service qualité pour répondre aux cahiers des charges client.

MERALLIANCE fabrique des produits frais avec une DLC courte. Une main d’oeuvre est nécessaire, malgré la mécanisation. Il faut pouvoir :

Les process sont différents selon les produits : lardons, émincés, tranches, spécialités

  • Pouvoir retracer la vie de chaque chariot avec une traçabilité fine.
  • Gérer les stocks précis car la valorisation des produits implique un niveau de restitution élevé.
  • Réaliser des contrôles qualité sur l’ensemble du flux.
  • Assurer le respect de la réglementation et des normes en vigueur. Faciliter les audits.
  • Contrôler les pertes au fumage.
  • Maîtriser les étapes du salage et du dessalage.
  • Contrôler des temps de stockage/maturation liés au guide des bonnes pratiques et/ou au CDC client.

Les apports du logiciel MES

 

Pour PAUL PAULET, les apports du logiciel MES concernent notamment l’amélioration de la fiabilité des contrôles qualité, la gestion fine des stocks en temps réel.

« La traçabilité est plus précise, plus facile à exploiter.” précise le directeur de l’usine PAUL PAULET.

Côté MERALLIANCE, le logiciel MES apporte de la simplicité d’utilisation dans les ateliers, améliore le niveau de restitution et le suivi des rendements à chaque étape du flux.

Après l’utilisation de SAP, pourquoi avoir choisi VIF pour l’opérationnel ?

Plusieurs critères ont été décisifs:

  • La volonté d’avoir le même système entre les deux sites malgré des flux différents.
  • La possibilité d’ajouter des modules par la suite, en fonction du périmètre fonctionnel couvert par SAP afin d’aller plus loin sur la partie achats et la planification.
  • L’amélioration des rendements grâce au suivi précis des OF.
  • Les possibilités d’interfaçage.
  • La dimension “standard” de VIF, avec la possibilité de bénéficier des montées de version.
  • Le suivi de la performance/TRS.
  • L’enregistrement des auto-contrôles.
  • Les restitutions croisées grâce à la BI (Business Intelligence).