L’humain a sa place au coeur de la révolution numérique

Que peut-on retenir de ces 2 journées AGROVIF ?

Sujet(s) :
AGROVIF,  Industrie 4.0
Temps de lecture :
4 min

De la valeur et une ambiance.

De la valeur apportée par les nombreux témoignages d’industriels,  toutes tailles d’entreprises confondues. De la générosité, dans le partage des connaissances et des bonnes pratiques, beaucoup de convivialité dans les échanges de points de vues et, enfin, du concret amené par des solutions répondant à un objectif de performance globale.

Pour réussir leur transformation numérique, ces industries ont su, créer (et faire perdurer)  le climat émotionnel positif, le fameux “Psycological Safety” évoqué par Olivier Bas lors de la plénière d’ouverture avec des notions aussi simples (mais essentielles) que la communication, la collaboration et l’animation. Force est de constater qu’à l’heure où la robotique et l’algorithmique sont perçues comme des accélérateurs de performance, l’humain reste le moteur de cette émulation.
A nous, alors,  de repenser quotidiennement, comme nous l’a soufflé Marc Halévy, nos modes de fonctionnement, de valoriser toutes les  formes d’intelligence tant technologiques que relationnelles, de s’appuyer sur des ressources immatérielles comme le savoir-faire, les compétences et même l’imagination…

Et quand on y pense, c’est aussi cela AGROVIF, donner collectivement du sens et de la valeur à tout ce que l’on fait et ce que l’on dit.

Découvrez plusieurs interviews et le journal Agrovif 2018 sur agrovif.com