Industriel et commerçant : le business model du brestois TERRE D’EMBRUNS

Sujet(s) :
ERP
Temps de lecture :
6 min
Sommaire

Pour passer d’un mode industriel à un mode industriel et commerçant, TERRE D’EMBRUNS a ajusté son business model, son organisation, sa politique de gammes et d’achat. La PME s’est d’abord équipée d’un logiciel ERP pour piloter la partie industrielle, puis d’un système d’information et d’une solution d’encaissement pour ses magasins. Décryptage.

Informatiser ses process avec un logiciel ERP

TERRE D’EMBRUNS compte 35 collaborateurs, l’entreprise a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros dont 80% en BtoB et 20% en retail.

Laurent Jolivet, co dirigeant, a rejoint le projet en 2012. Initié en 2007 par Fabrice Berrou, ce projet industriel est motivé par l’envie de proposer aux professionnels de la boulangerie et de la restauration des produits innovants fabriqués à partir d’un feuilletage caramélisé.

Inspiré du célèbre kouign amann, cher au patrimoine breton, l’entreprise décide de décliner ce savoir-faire pour d’autres applications de tarterie.

Le projet industriel débute avec un atelier pilote expérimental. TERRE D’EMBRUNS, qui réalise moins d’un million d’euros de CA à ses débuts, décide d’informatiser immédiatement ses process.

Un logiciel ERP pour structurer sa logique industrielle

L’entreprise choisit notre logiciel ERP avec une ambition forte de croissance “il nous est apparu que ce logiciel ERP reconnu sur la place pouvait nous aider à nous structurer, à acquérir de l’expertise dans la gestion de nos coûts, de nos flux, dans la traçabilité de nos entrants” précise Laurent Jolivet.

En 2012, l’atelier s’étend sur 1 200m2. Le fabricant de pâtisseries boulangères surgelées prêtes à cuire fournit notamment des terminaux de cuisson et des professionnels de la restauration avec lesquels il co-développe une offre de snacking.

Le logiciel ERP est la colonne vertébrale des flux d’informations depuis la commande client jusqu’à la livraison, la planification de la production, l’entrée des matières premières.

L’outil de gestion favorise la construction du modèle industriel de TERRE D’EMBRUNS.
C’est à la fois “un outil d’aide à la planification de la production, à la gestion de nos process industriels, la garantie d’une traçabilité amont aval et d’une transparence vis-à-vis de nos clients”.

Laurent Jolivet, co-dirigeant (à gauche) et Fabrice Berrou, fondateur de l’entreprise choisissent l'ERP VIF

Laurent Jolivet, co-dirigeant (à gauche) et Fabrice Berrou, fondateur de l’entreprise

La vente directe…et un nouveau business model

Afin d’abaisser son “point mort”, l’entreprise développe une activité de vente directe connectée à son outil de production et élargit son catalogue produits. Cette diversification permet de dégager un niveau de marge intéressant. L’entreprise réalise un quart de ses ventes en direct.

Les effets positifs ne s’arrêtent pas là. L’activité apporte de la souplesse, la possibilité de tester, d’expérimenter les recettes et de bénéficier directement des retours consommateurs.

Pour les équipes, cela signifie également un sentiment d’appartenance et de fierté, tant au projet qu’à la marque.

Ce changement de business model induit des changements. La vente directe implique de nouvelles compétences humaines et techniques, de nouveaux modes opératoires et de nouvelles contraintes métiers.

  • une ouverture 7 jours sur 7, avec la gestion des équipes que celle-ci implique,
  • le développement d’un savoir-faire en petite restauration salée,
  • une communication tournée vers le grand public,
  • un système d’encaissement et un système d’information dédiés pour les magasins,
  • la mise en place du click and collect récemment testé avec MENLOG.

Le logiciel ERP correspond à ses enjeux industriels mais d’autres outils sont nécessaires pour piloter les boutiques.

Entre l’atelier et les boutiques, les enjeux sont différents.

“ Avec le logiciel ERP nous enregistrons les achats, les matières premières, nous planifions la production de recettes en fonction de nos besoins estimés sur les semaines à venir et de nos stocks. Nous pouvons effectuer un suivi très fin de la planification des recettes. Les solutions MENLOG correspondent à des problématiques  pragmatiques comme la clôture de journée, l’analyse du Chiffre d’Affaires, le suivi du point de vente à distance, la  gestion des stocks. Nous allons travailler le contrôle du cash, la gestion des règlements par cartes bancaires, les invendus (fréquents en pâtisserie fraîche), la tva à optimiser sur l’offre restauration.” ajoute Laurent JOLIVET.

L’entreprise brestoise valorise un modèle innovant et ambitieux. Et distingue bien ses périmètres industriel et rétail et les fonctions support associées. Chacun son terrain de jeu, avec toutefois des synergies possibles et… bien naturelles. Car les magasins sont de fait des clients du projet industriel. La fluidité des échanges est donc de mise. Voilà, pourquoi chaque commande est enregistrée par le responsable magasin dans l’outil MENLOG, traduite dans le logiciel ERP, facturée automatiquement et sortie du stock.

De simples étapes de validation sans ressaisie de la commande initiale qui participent à une collaboration simple et pérenne entre les deux activités de l’entreprise.