Pourquoi tu as raison de suivre le TRS

Sujet(s) :
Enjeux IAA,  Industrie 4.0,  MES
Temps de lecture :
4 min
Sommaire

Pourquoi suivre le TRS ?

Combien de fois avons-nous entendu ceci.

« Ma demande client est de 3600 unités par heure, j’ai 4 lignes de production qui peuvent fabriquer chacune 1000 unités à l’heure et pourtant je suis toujours en retard de 1200 unités et je ne réponds pas au besoin client !  »

Nous lui demandons alors : « le TRS, ou Taux de Rendement Synthétique, vous connaissez ? »

L’industriel demande à ses équipes de mesurer le TRS : chaque ligne a produit effectivement 600 pièces en une heure, le temps qui aurait dû être dédié à cette fabrication est de 600/1000 = 0,6 heure. Soit un résultat de 60% !

C’est le niveau du TRS de chacune des 4 lignes étudiées.

Donc les 4 lignes sortent en réalité chaque heure environ 2400 unités en tout : voilà donc l’explication de tout ce qui manque et qui se traduit en retard, pénalités, image de service amoindrie etc…

Un TRS à 90% ? C’est possible.

Option 1 : acheter 2 nouvelles machines pour passer de 2400 à 2400 + 600 + 600 = 3600 : super !
6 machines au lieu de 4 mais mon TRS est toujours au même niveau et en plus j’ai dû aller demander au banquier de les financer… je prends un nouveau risque.

Option 2 : en impliquant les équipes et les dotant d’un outil comme VIF MES Performance, je mesure en temps réel ma performance, le TRS de la ligne et les causes de non TRS !

Résultat : je m’améliore, mon TRS passe à 90% : j’absorbe mon besoin client de 3600 unités/heure (900 pièces /heure X 4), je suis plus performant et je peux investir pour suivre la croissance de la demande mais je maîtrise mon activité et mes coûts !

TRS : Tu as Raison Sûrement de t’y inTéReSser

Voici les 10 commandements d’un processus d’amélioration du TRS qu’il est conseillé de suivre :

  1. Le TRS de la ligne de production tu mesureras
    La mesure du TRS équipement par équipement d’une ligne n’est pas pertinente car ce qui nous intéresse c’est le « goulot ». « Tu ne pourras jamais fabriquer plus que ce que l’équipement goulot de ta ligne est capable de faire »
  2. Le point de comptage le plus proche du goulot tu détermineras
    Donc mesurer le TRS au plus proche du « goulot » tu feras ; ce qui n’exclut pas de mesurer un TRS « bout de ligne » avec les quantités entrées en stock par exemple
  3. Les équipes terrain tu impliqueras : sans les hommes rien n’est possible !
  4. Un projet tu mèneras et tu piloteras
    Identifier la situation de départ, la cible à atteindre et baliser le chemin pour y arriver tu prépareras et tu communiqueras
  5. Les causes d’arrêts dûs à des pannes tu identifieras
    Commencer par une vision assez haute pour un démarrage puis enrichir au fur et à mesure les données en fonction des priorités.
  6. Les causes d’arrêts dûs à l’organisation tu prépareras
    Attendre la disponibilité de la matière ou des hommes sur une ligne peut être source d’arrêt
  7. Les causes de non qualité produits tu connaîtras
    le taux de qualité est partie intégrante du TRS : seules les pièces bonnes sont prises en compte !
  8. Une analyse quotidienne tu feras
    un bon vieux Pareto t’aidera à analyser correctement la performance et à identifier les causes d’arrêts majeures
  9. L’animation des équipes suivant ton rythme de production tu mettras en œuvre
    le management visuel associé à une animation adéquate permettra l’ancrage des bonnes pratiques à la recherche de l’amélioration permanente
  10. Les actions d’amélioration continue tu pourras mettre en œuvre
    Supprimer les « têtes de Pareto » améliorera ton TRS et fera émerger d’autres actions ayant pour terrain d’application d’autres enjeux : la planification atelier, le SMED, la TPM…
fabrice-luneau-vif

Fabrice LUNEAU

Consultant Chef de Projet