Aides publiques : 4 leviers pour bétonner votre demande de subventions

Sujet(s) :
Enjeux IAA,  ERP
Temps de lecture :
5 min
Sommaire

Depuis deux ans, avec le Plan France Relance, tout s’accélère, des dispositifs émergent chaque semaine, venant de l’Europe, de l’Etat français, de la région, voire des départements.  C’est une vraie jungle de subventions pour les entreprises. ABF Décisions, acteur reconnu du conseil en financements publics vous aide à y voir plus clair.

“Adoptez le réflexe des aides publiques parce que les enjeux sont vraiment significatifs” affirme Claudine DEVENYNS, Directrice Bureau Bretagne et Pays de Loire ABF Décisions. D’autant qu’il est possible de déposer plusieurs dossiers et de cumuler les aides ou les régimes dérogatoires, c’est une opportunité à saisir !

Bétonnez votre demande de subventions

  1. Vérifiez l’éligibilité de votre entreprise et de votre projet.
    Il faut prendre en compte le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, sa situation financière et l’adéquation du projet avec les objectifs de l’aide (contreparties). Par exemple, une PME détenue à plus de 25 % par une grande coopérative va perdre son statut de PME. Ce n’est pas un fin en soi car il existe d’autres dispositifs possibles ouverts à toutes tailles d’entreprises et des régimes dérogatoires qui vous permettent d’accéder à 20, 40, 50, 70 % de subventions.
  2. Faites votre demande dans les temps. Sollicitez les financeurs publics avant d’engager vos dépenses, sauf dans le cas de dispositifs fiscaux avec rétroactivité possible.
  3. Optimisez votre budget, regardez bien la temporalité des aides.
    Il peut vous être demandé de présenter des programmes d’investissements, d’innovation sur 12, 24, 36 mois, voire sur 5 ans. Identifiez les postes de dépenses et tenez-en compte, optimisez les possibilités de cumul des aides.
  4. Sécurisez votre demande d’aide en constituant un dossier de suivi avec vos pièces justificatives et suivi analytique des dépenses. Veillez à respecter les engagements pris vis-à-vis du financeur public. Votre projet doit être viable. L’aide publique doit respecter un effet d’incitativité. Vous devez démontrer que vous pouvez financer le reste de l’investissement soit sur vos fonds propres, soit via vos emprunts bancaires. L’aide publique, c’est effectivement la cerise sur le gâteau qui va vous permettre d’aller plus loin, plus vite, de recruter plus de monde, d’être plus ambitieux.