35% d’amélioration du taux de service avec VIF S&OP

REGILAIT partage son retour d’expérience un an après la mise en place d’une démarche S&OP.

Sujet(s) :
Anticipation,  Produis élaborés,  PME,  VIF S&OP,  Vidéo
Temps de lecture :
5 min
Sommaire

REGILAIT, filiale de SODIAAL (marques Entremont, Candia, Yoplait) et LAITA (marque Paysan breton) partage son retour d’expérience un an après la mise en place d’une démarche S&OP.

L’objectif d’un logiciel S&OP ?

Egalement appelé PIC, Planification Industrielle et Commerciale, le S&OP permet le pilotage opérationnel et stratégique de l’entreprise. Car intégrer à la chaîne logistique les plans commerciaux des produits actuels ou à venir permet à l’entreprise de se doter d’un avantage concurrentiel pérenne.

“Les évolutions du marché nous obligent à produire plus vite, plus souvent et avec moins de stock. Le maître mot est l’anticipation. La mise en place du S&OP nous a permis d’améliorer spectaculairement notre taux de service, 35% sur une année, en diminuant notre niveau de stocks et en optimisant nos coûts de production.” précise, lors de notre entretien, Philippe Haudeville, Directeur des Opérations de Régilait (Supply Chain et Logistique).

Ces résultats concrets s’accompagnent d’un autre gain substantiel : un travail plus collaboratif, plus fluide au sein du Comité de Direction de Régilait. “Nous construisons (désormais) et validons les décisions ensemble.”

L’enjeu de REGILAIT, éviter les ruptures…

L’hiver est une saison forte pour le lait en poudre utilisé en machines à café. REGILAIT a subi lors d’une saison froide des ruptures importantes se retrouvant dans l’impossibilité d’honorer toutes les commandes de ses clients.

Audrey BRET, Responsable Supply Chain évoque diverses raisons à l’origine de ce dysfonctionnement : “un processus prévisions de vente mal partagé entre les équipes Commerce et Supply Chain”, “une vision de la capacité trop focalisée sur le court terme”, “un manque de communication sur les lancements de nouveaux produits”, “pas de processus en place pour l’analyse de risque au redémarrage suite à des travaux de maintenance”.

Suite à cet épisode, afin de remédier durablement à cette sous-capacité structurelle de la période de novembre à janvier, le Comité de direction de l’entreprise décide, de mettre en place un processus S&OP, piloté par la responsable Supply Chain.
Le leader du lait en poudre en France, a ainsi pu, à l’avance, décider d’externaliser une partie de ses volumes afin qu’une telle situation ne puisse se reproduire.

Logiciel S&OP : anticiper et simuler l’activité industrielle

Dans le secteur de la poudre de lait, comme dans d’autres filières agroalimentaires, l’anticipation et la simulation d’activité sont rendues complexes par des spécificités, que ce soit en vente (multiplicité des canaux de distribution et particularités associées aux ventes en RHF, à l’export, en GMS, sous marques propres ou MDD, saisonnalité …) ou en production (activité d’assemblage ou désassemblage, produits frais ou DLC longues, différenciation retardée, matières stratégiques sous contrats…)

Après plusieurs mois d’utilisation, Audrey BRET témoigne des avantages d’une solution PIC métier telle que VIF S&OP :

“Grâce à la collecte automatisée des données, nous avons une vision sur toutes les ventes prévisionnelles et les capacités de l’ensemble des ateliers; la traduction des besoins commerciaux en charge atelier et besoin en matière première stratégique est immédiate comme la valorisation financière en termes de projection chiffre d’affaires, de marge “sortie entrepôts”, et d’atterrissage budget, de niveaux de stock. Nous pouvons facilement comparer les différentes hypothèses avec des visions croisées : commerciales, industrielles, supply chain ou financières. Nous pouvons travailler simultanément à plusieurs dans un environnement unique avec une ergonomie web très intuitive, documenter nos hypothèses …”.