Ecarts et Non-conformités comment les gérer avec efficacité ?

Sujet(s) :
Enjeux IAA,  ERP
Temps de lecture :
6 min

Face aux exigences croissantes des clients et à une réglementation de plus en plus stricte, les IAA engagent régulièrement des démarches qualité au sein de leur entreprise.

Ces dernières ont souvent pour but d’obtenir de nouvelles certifications ou de conquérir de nouveaux marchés. Or, nous constatons que bien souvent ces démarches qui consistent à s’améliorer pour ses clients actuels ou futurs peuvent s’étendre à une démarche visant à améliorer son quotidien. C’est aussi une source d’amélioration sensible de la communication dans l’entreprise.

Le module de gestion des écarts et des non-conformités de VIF ERP, qui permet de saisir des réclamations fournisseurs, des réclamations clients ou des écarts internes sur le flux, s’inscrit complètement dans ce cadre.

Stéphanie METZGER, Responsable Assurance Qualité LUXLAIT, en charge de la mise en place du module de gestion des écarts et des non-conformités VIF, témoigne

« Au départ c’était à des fins de certification car il fallait analyser les non-conformités et les réclamations. Le but était d’avoir des informations chiffrées / quantitatives. Ensuite on a commencé à s’en servir dans le cadre de démarche interne d’amélioration continue, identification des problèmes récurrents et mise en place d’actions correctives en conséquence. »

En effet, de par la transversalité et l’intégration du module dans VIF ERP, chaque acteur de l’entreprise peut déclarer rapidement et à tout moment une non-conformité.

Sébastien WADOUX, Responsable Supply Chain et ERP CRETE D’OR, nous donne un exemple de non-conformité constatée sur le flux:

« Le détecteur de métaux éjecte une barquette de la ligne. La production peut ouvrir une non-conformité en direct sur l’écran tactile.

Ensuite on envoie l’information par mail au service qualité.

La qualité va ensuite prendre le dossier en main et analyser les causes qu’elle renseigne dans la gestion des écarts. Elle remplit les actions de suivi.

Puis chaque personne ira renseigner l’état des tâches qui lui sont affectées. C’est la qualité qui gère le dossier et le suivi. C’est eux qui clôtureront les non-conformités.

Une fois les non-conformités traitées, celles-ci sont extraites et exploitées dans des tableaux de bord personnalisés. »

Stéphanie METZGER ajoute

« Maintenant c’est aussi devenu un outil de communication en interne. Les données sont communiquées mensuellement aux différents services. »

Ainsi la mise en place du module des Écarts et Non-conformités permet de véhiculer une image de professionnalisme à ses clients.

Elle permet également de partager les objectifs et de fédérer ses équipes.

Anthony LEBRAS

Ingénieur R&D