A quoi sert un logiciel de prévision de ventes quand on a un taux de service à plus de 99 % ?

Sujet(s) :
Supply Chain
Temps de lecture :
5 min
Sommaire

Pourquoi faire de la planification ou de la prévision de ventes si votre taux de service est excellent ?
Posons la question autrement. Connaissez-vous le prix pour arriver à ce résultat ?

Un taux de service très élevé…oui mais

Alors qu’il avait déjà un taux de service à plus de 99%, le pastier français Saint Jean, active en 2015, son module prévision de ventes issu de son logiciel ERP. Il fait le constat suivant : estimer son fond de rayon est simple à gérer via un fichier excel, mais prévoir les promotions, les offres commerciales, peut s’avérer nettement plus compliqué avec Excel.

Son outil de planification lui fait gagner du temps au niveau de l’ordonnancement, mais l’industriel reconnaît que gérer la partie promotionnelle de ses prévisions sur de multiples fichiers Excel est très chronophage et manque de précision.

Avec la solution de prévision de ventes, les données sont centralisées, les opérations promotionnelles plus faciles à appréhender dans un historique. En gardant le même niveau de service, Saint Jean a amélioré l’efficacité de ses prévisions de vente sur ses comptes clés.

Les gains financiers et en termes de temps sont bien réels.

Cerise sur le gâteau, la mise en place de l’outil de prévision de ventes a eu un effet bénéfique sur l’ensemble du processus promotionnel, en favorisant une collaboration plus étroite entre la supply chain, le commerce et le service marketing. L’industriel parle même de co engagement entre le commerce et la supply industrielle.

“Tous les engagements pris sont honorés. L’idée est même de nous surpasser en jouant la carte d’une maille plus tactique et stratégique si nous détectons un potentiel marché. C’est là tout l’intérêt du logiciel S&OP, tout récemment déployé, qui nous permet de nous mettre en ordre de marche à cette fin.” précise Wilhelm Rondeau, Directeur Supply Chain.

Mockup-ebook-prevision-v2

COMMENT CONVAINCRE SA DIRECTION DE L'INTÉRÊT D'UN PROJET SUPPLY CHAIN

Le taux de service, l’arbre qui cache la forêt ?

Nous avons tous une culture client roi très fortement ancrée. Nous mettons tout en œuvre en production pour livrer vos clients à tout prix. Mais à quel prix justement ?

Atteindre l’eldorado du taux de service avec un surstock important et/ou une productivité des ateliers très perfectible n’est pas la panacée…

Pour un même niveau de service, une tendance au sur stockage coûte cher, quand une productivité en berne plombe la rentabilité globale.

Pour Wilhelm Rondeau, Directeur Supply Chain chez Saint Jean, “la planification est le centre névralgique de l’usine. Avoir le bon outil pour planifier sa production permet de continuer à bien livrer son client, augmenter sa visibilité et gagner beaucoup de temps sur les tâches d’ordonnancement. Le temps gagné est investi sur le pilotage de la data et la visibilité. Nous pouvons prendre davantage de risques et diminuer considérablement le nombre d’Ordre de Fabrication. De plus, les gains ne sont pas là où on les attend car, outre le pilotage des surstocks et du taux de service, les gains de productivité et de capacité machine avec la diminution du nombre de changements sont bien réels au même titre que la sérénité au sein des équipes. Un ordonnancement type peut faire gagner 3 à 4 ETP par an,  diminuer de 20 à 30%  le nombre d’OF et permettre d’obtenir des gains en capacité de l’ordre de 10 à 15%.

L’idée est de piloter la performance globale avec en première ligne, le taux de service et une rentabilité établie, qui, devient aujourd’hui vraiment un incontournable pour les industriels. »