Optimisation des lignes de fabrication la Mie Câline passe à l’automatisation

Sujet(s) :
AGROVIF,  Industrie 4.0,  MES
Temps de lecture :
5 min
Sommaire

Optimisation des lignes de fabrication la MIE CÂLINE passe à l’automatisation ! L’entreprise agroalimentaire certifiée ISO 9001 et IFS a lancé son premier projet de robotisation sur une ligne de boulangerie. L’objectif ? Automatiser une tâche contraignante : manipuler et renverser des bacs de 20 kg de pâte collante.

Cette démarche a été menée avec le concepteur-intégrateur français de lignes de conditionnement JYGA.

D’autres projets seront initiés courant 2020. 

Automatisation : les gains attendus par la MIE CÂLINE 

  • Plus de productivité avec une augmentation des cadences et des volumes, l’optimisation des temps de fonctionnement de ligne et la réduction des temps d’arrêt. Le pilotage des lignes de conditionnement est plus facile et plus fiable.
  • Une meilleure maîtrise de la qualité des produits induite par un suivi précis de la performance grâce à des indicateurs automatiques et une diminution des rebuts.
  • Une valorisation du travail des opérateurs en diminuant la pénibilité de la tâche tout en faisant progresser les équipes de maintenance en termes de compétences.
  • L’innovation produit et le développement de nouvelles références : il est plus simple de diversifier, panacher les produits, favoriser le multi-format. 

Automatiser sa ligne de fabrication : quelques points de vigilance

 

  • Avoir une approche simple et adaptée à l’opération.
  • Soigner la pré-étude afin d’éliminer toute incertitude.
  • Réaliser des tests à la réception même si, hors environnement, cela reste complexe.
  • Etre accompagné par un prestataire qui sait se montrer réactif.
  • S’appuyer sur un roboticien qui saura se montrer pédagogue.
  • Favoriser la communication interne 

Ligne de production automatisée, résultats pour la MIE CÂLINE 

 

Un gain indéniable en termes de compétitivité et de qualitéUn confort acquis pour les équipes de production dont le savoir-faire est mieux utilisé. 

C’est un argument qui peut servir au recrutement, toujours difficile dans notre secteur.  Enfin les équipes s’ouvrent progressivement à la robotisation.