Calcul de marges, prix de revient…Comment aller vers plus de rentabilité ?

Sujet(s) :
ERP
Temps de lecture :
4 min
Sommaire

En matière de rentabilité, le calcul des marges est une vraie question. Et dans un contexte de forte augmentation des matières premières, la précision est de mise. 

La multiplication des données dont dispose aujourd’hui une entreprise amène une complexité supplémentaire pour poser des objectifs clairs et prendre au final les bonnes décisions.

Calcul du prix de revient, pour quoi faire ?

Quelles marges regarder et quelles significations leur donner pour mieux piloter votre entreprise ?

Pour Vincent Loubière, architecte de la rentabilité, se questionner sur le pourquoi est la première chose à faire afin de définir le périmètre de ses besoins.

Savoir quel objectif vous mettez derrière le calcul de prix de revient est essentiel. Est-ce pour travailler vos tarifs ou connaître le niveau de rentabilité de vos produits en s’appuyant sur les coûts variables ou les coûts complets…?

Le prix de revient sert à calculer la marge brute et à fixer son prix de vente. Il correspond à l’ensemble des coûts supportés par l’entreprise pour produire un produit. Pour le calculer, il faut tenir compte des coûts directs : la main d’oeuvre, les matières premières, les emballages et des coûts indirects regroupés (ou non) comme les frais généraux, l’énergie, l’amortissement. Le décomposer permet d’identifier les leviers sur lesquels il faut jouer pour améliorer la rentabilité de l’entreprise. 

Une fonctionnalité simulation du prix de revient est intégrée à notre logiciel ERP et proposé dès notre offre starter en module complémentaire (CBN).  Connectée à vos données de production, elle permet de pouvoir “jouer” avec la nomenclature existante sans impacter la production pour modifier une valeur, ajouter ou supprimer une composante existante ou non, « versionner », comparer et sauvegarder les différentes simulations.
Contrôler ses marges et orienter ses ventes devient plus simple.

Rentabilité des produits, comment avoir une vision globale ?

Cartographier la performance de vos produits selon un axe volume de vente/performance individuelle permet d’avoir une vision globale de leurs rentabilités.

De cette façon, vous priorisez les actions d’amélioration en vue d’actionner les bons leviers : cibler les investissements à réaliser, gérer vos gammes…

Aujourd’hui, les entreprises ont besoin de savoir rapidement, je dirais presque quotidiennement, leur état d’avancement en termes de rentabilité” précise Vincent Loubière.

Seuil de rentabilité, avance, retard…

Le mot d’ordre est l’anticipation.

Se doter d’une vision hebdomadaire sur la tendance de la semaine passée est un bon début.

La méthode est simple, faites le point sur les charges à payer, les coûts fixes, en ajoutant vos objectifs de gestion, de rentabilité, à diviser selon la période souhaitée la semaine ou le mois. En continuant à produire et dans l’hypothèse où la totalité de ce qui est fabriqué est vendu avec un taux de perte affecté et une saisonnalité appliquée, il est possible de définir ce qui doit être payé toutes les semaines. En fonction, il sera possible de mesurer immédiatement l’avance ou le retard, par rapport à votre seuil de rentabilité et au seuil augmenté d’un objectif de résultat. 

Alors à vous de jouer avec les tableaux des données produits/activités, prix de vente des produits/activités, coûts variables, quantités vendues…toutes les données nécessaires sont accessibles via votre logiciel VIF ERP.

 

 

MockupRegleOrv2

ebook gratuit

6 règles d'or pour mettre en place ou changer sereinement d'ERP

Dysfonctionnements ou manques, vos outils actuels vous amènent à vouloir changer de logiciel ou à vous équiper d’une solution ERP... Découvrez les 6 règles d’or pour conduire ce changement avec le plus de sérénité possible.